Les transformations des villes, organisées principalement autour des besoins de l’économie et de la mobilité motorisée, ont amené à une progressive exclusion des enfants des espaces publics et à leur ségrégation dans des lieux privatifs, souvent séparés du monde des adultes (écoles, crèches, lieux d’accueil, places de jeux, etc.).

L'iniquité des tarifs appliqués aux familles au niveau des trois modalités de l'accueil de l'enfant est impressionnante, voire kafkaïenne, indépendamment du canton de résidence. A titre d'exemples, un article paru cet été dans le journal du 24heures à propos des tarifs appliqués dans le canton de Vaud ou les recommandations élaborées par l'Etat de Fribourg.


 

 

La question des attestations professionnelles sur deux ans (AFP) pour le domaine de l'accueil de l'enfance reste ouverte.

Suite aux négociations entreprises par SavoirSocial, le Secrétariat d'Etat à la formation, à la recherche et à l'innovation (SEFRI) a décidé de maintenir l’organisation actuelle de la formation du CFC Assistant·e socio-éducatif·ve. Celle-ci consiste en trois spécialisations (accompagnement des enfants, des personnes âgées ou des personnes en situation de handicap physique ou mental) et une version généraliste.

pro enfance considère qu’il s’agit de maintenir la décision prise en 2008 et de ne pas introduire une formation de niveau attestation fédérale sur deux ans (AFP) pour le champ de l’accueil de l’enfance. L'Association en appelle également à une mise en cohérence entre les stages et une préparation à une formation.