Deux conclusions émergent de l'étude "Devenir parents réactive les inégalités de genre : une analyse des parcours de vie des hommes et des femmes en Suisse" (Social Change in Switzerland, no 14, 2018). Pour favoriser l'égalité au sein du couple, un vrai congé parental et une offre de structures d'accueil suffisante doivent s'imposer - y compris pour les familles à faible pouvoir d'achat.

La Commission de la science, de l'éducation et de la culture du Conseil national (13 voix/10 voix) propose d'engager jusqu'en 2023 un crédit de 130 millions de francs afin d'ouvrir de nouvelles places d'accueil pour les enfants.

Dans le cadre de l'impôt fédéral direct (IFD), le Conseil fédéral propose au Parlement que les parents puissent à l'avenir avoir la possibilité de déduire de leur revenu jusqu'à 25 000 francs de frais de garde par an et par enfant. À l'heure actuelle, ce plafond se situe à 10'100 francs.

Le parlement vaudois a accepté fin janvier 2017 la révision de la loi sur l’accueil de jour (LAJE). Celle-ci confie notamment l'élaboration d'un nouveau cadre de référence pour le parascolaire à l’Etablissement Intercommunal pour l’accueil Parascolaire (EIAP).

Les personnes âgées s’investissent fortement dans la prise en charge de leurs petits-enfants. Imposée tant par le devoir familial que le manque d’alternative, cette activité bénévole offre un coussin de paresse à l’action socio-politique. Lire l'article de René Levy, «Les grands-parents, pilier ignoré de l'Etat social», REISO, Revue d'information sociale, mis en ligne le 16 avril 2018.