Faut-il parler d'« accueil de l'enfance » pour aborder ce champ d'activité ? Faut-il y ajouter des notions comme « éducation », « éveil », « formation », « encouragement précoce » ? Faut-il parler d’accueil de la petite enfance ou inclure les plus grands ? Ces discussions terminologiques font ressortir un besoin d’affirmer la complexité du champ professionnel et une lutte pour une meilleure reconnaissance sociale.

Marianne Zogmal, collaboratrice scientifique à l'Université de Genève et co-présidente de pro enfance, s'exprime sur ces questions au travers d'un article paru dans la Revue petite enfance (no 129, mai 2019 ; L’hospitalité de l’accueil – une question de priorités politiques).

Télécharger l'article