Les communes ainsi que le Département des infrastructures et des ressources humaines du canton de Vaud unissent leurs forces concernant le domaine du parascolaire. Un mandat de prestations inédit a été signé à cet effet le 10 janvier à Lausanne.

Avec l'entrée en vigueur des nouvelles dispositions de la loi vaudoise pour l'accueil de jour des enfant (LAJE), c'est désormais aux communes de fixer depuis le 1er janvier 2018 les conditions de l'accueil parascolaire primaire des enfants. L'État continuera toutefois d'autoriser et de surveiller les structures proposant ce type d'accueil. Totalement inédit, ce type de partenariat, où ce sont les communes qui mandatent l'État et non l'inverse, contribuera à assurer la cohérence de l'accueil de jour des enfants.

Désormais, toutes les communes vaudoises doivent mettre en oeuvre un socle minimal de prestations pour les enfants de 4 à 15 ans. En décembre 2017, sur les 720 structures d'accueil autorisées dans le canton, 355 proposaient un accueil parascolaire. Un chiffre qui a pratiquement doublé depuis 2010.

Lire le communiqué de presse de l'Etat de Vaud - 21 février 2018