pro enfance salue le fait que la Confédération participe de plus en plus activement au financement de l’accueil de l’enfance et qu'elle pose ainsi les jalons d’une politique de l’enfance au niveau national. L'Association regrette toutefois que le périmètre des nouvelles aides soit restreint au projet visant la conciliation des temps professionnel et privé et que les communes ne soient pas considérées comme des interlocuteurs directs dans les cas où les cantons sont peu actifs dans cette politique publique.

Télécharger la prise de position de pro enfance - 17 janvier 2017