Des espaces de travail sont à louer dans les locaux qu'occupe proenfance à Lausanne. Bonne situation à deux pas de la gare et du centre-ville. Idéal pour associations ou personnes indépendantes travaillant dans de domaine de l'enfance.  

Informations

pro enfance salue le fait que la Confédération participe de plus en plus activement au financement de l’accueil de l’enfance et qu'elle pose ainsi les jalons d’une politique de l’enfance au niveau national. L'Association regrette toutefois que le périmètre des nouvelles aides soit restreint au projet visant la conciliation des temps professionnel et privé et que les communes ne soient pas considérées comme des interlocuteurs directs dans les cas où les cantons sont peu actifs dans cette politique publique.

Télécharger la prise de position de pro enfance - 17 janvier 2017

La Haute école de travail social de la HES-SO Genève ouvre une nouvelle volée DAS à la Direction des institutions sociales, éducatives et socio-sanitaires en septembre 2018.

La participation à une séance d’information est fortement recommandée.

Les membres du Conseil stratégique de pro enfance ont rencontré le 30 novembre 2017 le Réseau d’accueil extrafamilial et la Plateforme tessinoise de la petite enfance (Tipi). La quarantaine d'expert·e·s invitée à cette occasion ont pu échanger sur des questions de gouvernance de l’accueil de l’enfance.

Préalablement, la discussion a été alimentée par un exposé de Florence Pirard, professeure à l’Université de Liège, Sylvie Lacoste, secrétaire générale de la Fondation vaudoise pour l'accueil de jour des enfants (FAJE), Alice Panzera-Biaggi et Paola Solcà de la Scuola de l’universitaria professionale della Svizzera italiana (SUPSI) et de Claudia Hametner qui représentait l'Association des Communes Suisses (ACS).

De gauche à droite : Thomas Jaun, Marianne Zogmal, Claudia Hametner,
Sylvie Lacoste, Paola Solcà, Alice Panzera-Biaggi, Florence Pirard

L’Office fédéral des assurances sociales a publié deux rapports relatifs au programme d’impulsion de la Confédération visant à favoriser le développement de l’accueil de l’enfance. Le premier évalue ses effets à long terme. Depuis sa mise en œuvre en 2003, il a permis une amélioration significative de l’offre, qui a plus que doublé avec la création de 56'400 places d’accueil. De plus, les aides financières produisent un effet à long terme : 96 % des structures d’accueil collectif de jour et 94 % des structures d’accueil parascolaire existent toujours après la fin du subventionnement. Une seconde étude cherche à déterminer l’adéquation de l’offre aux besoins des parents. Elle montre que le taux de couverture est encore insuffisant et que les coûts de l’accueil restent trop élevés pour près de 20 % des parents.